Game design et expérience utilisateur : comment concilier ambition et moyens ?

Video game tester

En matière d’expérience utilisateur, dans la création de jeux vidéo (comme dans d’autres projets), ambition et moyens ne s’opposent pas si on sait réduire l’expérience finale de jeu souhaitée à sa quintessence, et la développer en mode agile en intégrant l’utilisateur tôt et souvent. Ambition et moyens s’opposent quand l’accessoire est développé avant le principal, … Lire la suite

Croissance & Entrepreneuriat : interview Philippe Aït-Yahia, Synomia

Comment génère-t-on de la croissance?

La croissance, racontée a posteriori, dans les médias, est souvent scénarisée. Mais ce qui est vraiment source d’inspiration et d’enseignement pour les autres, comme pour soi d’ailleurs, est de revoir la réalité, comme ça s’est vraiment passé. Est-ce toujours le même schéma, ou y’a-t-il mille manières différentes de générer de la croissance? Est-ce une seule décision, le fait d’un seul homme ou d’une seule femme, ou un processus, ou une réaction en chaîne? Y’a-t-il un seul modèle d’accélération et de développement qui fonctionne, pour faire écho à ce qui se passe aujourd’hui dans l’univers des start-ups, ou mille modèles différents ?

Exploration avec Philippe Aït-Yahia, dirigeant fondateur de Synomia.

Transcription intégrale de l’entretien:

Lire la suite

« Nous sommes en retard sur le digital » : opportunité ou … fatalité ?

Le « retard dans le digital » est une notion très relative qu’on entend souvent dans les entreprises, avec comme corollaire immédiat et sous-entendu, la volonté de « rattraper ce retard ».

Mais peut-on passer son temps à rattraper son retard ?

Je pose la question de manière délibérément provocatrice car je commence à croire que cette phrase anodine et commune mérite au contraire la plus grande attention quand elle est formulée, comme un lapsus hautement révélateur d’un « inconscient » d’entreprise qui peut signifier tout autant une situation factuelle et objectivement réglable à un temps t, qu’un mécanisme répétitif et systématique beaucoup plus compliqué à résoudre.

Cette même expression, « nous sommes en retard », peut donc autant refléter une situation riche en opportunités d’innovation et de transformation, qu’une situation empreinte de fatalité qu’on ne peut jamais résoudre si on utilise les mêmes leviers que pour la première.

Lire la suite

Les travaux d’Hercule de la transformation digitale

La transformation digitale d’une entreprise résulte-t-elle des micro-transformations individuelles de chacun de ses membres ?

On adresse généralement le sujet de la transformation digitale sous l’angle des entreprises et d’un point de vue assez macro. Et quand on parle des individus, c’est pour insister sur les formations à acquérir, et les modes d’organisation différents à adopter.

Mais le changement le plus profond, et le plus difficile à réaliser, pour qui s’y est confronté, est certainement celui de la « transformation » des individus, pas dans la surface des formations à acquérir, mais dans la profondeur de la culture à intégrer, et du mode de fonctionnement voire de pensée à s’approprier.

Car il n’y a pas vraiment de mystère, en 2015, les entreprises qui ne se sont pas encore « digitalisées », ne serait-ce qu’en partie, n’ont aucune excuse pour ne pas le faire, à part que les individus qui les composent n’en ont pas vraiment envie !

La grande majorité des professionnels du digital d’aujourd’hui ne sont pas des digital natives : on était un peu plus vieux quand Internet est né. On s’est donc tous formé sur le tas, en faisant, en pratiquant, par intérêt, en évoluant aussi par la force des choses. Qu’est-ce qui empêche les autres de le faire ?

J’éviterai les « tartes à la crème » habituelles de ce que le digital change dans la manière de travailler, du genre « expérience vs théorie », « travail collaboratif vs hiérarchique », etc. pour m’attacher à des aspects plus complexes et plus nuancés auxquels j’ai été confrontée, et qui sont véritablement le siège de l’effort à faire, pour qui n’y adhère pas naturellement. Car il s’agit véritablement d’un effort, d’un travail, pas facile, et qui bouscule la paresse très souvent bien établie et dissimulée sous des montagnes d’activisme apparent.

Je n’en ai pas trouvé 12, mais ils peuvent s’apparenter à des travaux d’Hercule pour certains, gardons donc la formule (liste ouverte à contributions extérieures s’il y en a !) :

  1. Sortir de sa zone de confort personnelle, et se découvrir dans la confrontation à l’inconnu – et aux autres.
  2. Faire les choses à la main.
  3. Conjuguer pilotage et collaboration.
  4. Développer une intelligence situationnelle vs une intelligence modélisatrice.
  5. Changer d’échelle : naviguer entre le très court terme (opérationnel, pas financier) et la vision long terme (ambition, pas planification).
  6. Gérer les mécanismes d’apprentissage.

Lire la suite

Digitalisation et management: qui transforme qui?

Cet article a été initialement publié sur le blog Expectra.

La digitalisation* est un des mots magiques du moment : il suffirait presque de l’accoler à son offre de services ou à son CV pour se voir auréolé de succès.

Mais est-ce ainsi que ses acteurs bien humains le vivent ? Comment la digitalisation change-t-elle les relations humaines entre collaborateurs, et en particulier le mode de management qui les lie? Est-ce une transformation inéluctable à subir, ou un levier de management sur lequel on peut agir?

Lire la suite

Digital et management: le changement, c’est pour qui?

En cette nouvelle année qui commence, j’avais envie d’aborder un sujet intimement lié à la transformation numérique des entreprises et à leur management: le changement. Notamment à travers le prisme de la question suivante : quand on parle de changement lié au digital, le changement, c’est pour qui ?

Digital et managementCar le changement, c’est toujours pour les autres. Ce mot est sur les lèvres de tant de dirigeants, de tant de managers, ceux-là même qui sont en position de l’initier, de l’accompagner, de l’accomplir, et qui pourtant ne cessent de l’appeler de leurs vœux comme si c’était d’une volonté externe qu’il devait émaner.

Lire la suite

Transformation digitale et PME: les questions clés à se poser

La transformation digitale est sur toutes les lèvres, mais la majorité des témoignages, retours d’expérience et livres de consultants qui sont publiés sur le sujet traitent de cette transformation au sein de grands comptes. Or une PME est sensiblement différente d’un grand compte, par sa taille, ses moyens, son actionnariat, son mode de management… et … Lire la suite

Comment intégrer l’innovation en agence de communication?

Comment intégrer l’innovation en agence de communication? Retour sur l’expérience MRM LAB: bilan de 2 ans d’activité (2008-2010) Une agence de communication peut-elle se permettre d’ignorer l’innovation digitale et technologique? Non en théorie, quel que soit son positionnement d’ailleurs, mais dans la pratique, c’est beaucoup plus complexe. Les tendances se faisant et se défaisant à … Lire la suite

Le management durable: pour l’optimisation de l’énergie humaine

Appliquer au management une logique de développement durable permet de dépasser les dualités classiques en ressources humaines (rationnel/émotionnel, compétences/expérience, expertise/management…) pour optimiser l’énergie humaine au niveau individuel et collectif. L’énergie est un concept riche en management car à la fois épuisable et renouvelable indéfiniment, en fonction des leviers utilisés. Tout l’enjeu réside donc dans la réduction des sources énergivores pour maximiser la production d’énergie positive, sans que les énergies individuelles s’annulent mais au contraire s’additionnent. 5 leviers y contribuent: le rôle du manager, l’organisation de l’équipe, la planification des réunions et l’animation de l’équipe, l’accompagnement des projets individuels et la capacité à développer un ou plusieurs projets collectifs.

Entreprises en crise: comment se projeter vers l’avenir?

Le bilan de compétences appliqué aux entreprises: la crise économique est souvent le révélateur de crises plus profondes au sein des entreprises, mais également l’opportunité de se repositionner pour évoluer. Encore faut-il savoir où aller, et sur quelles compétences s’appuyer. Or les entreprises en crise sont bien souvent celles où la vision fait défaut, justement. Comment s’y prendre alors pour évoluer ? Hors managers visionnaires, point de salut ?
Une méthode intéressante à adapter aux entreprises pourrait être celle du bilan de compétences, qui a fait ses preuves au niveau des individus. En voici une proposition d’approche qui donne un éclairage parfois nouveau sur les richesses possibles à exploiter.